Ce soir, lancement à Brest de la chaine de télévision du Télégramme baptisée tébéo.

Disponible sur la TNT, sa zone de réception ne couvre que la pointe occidentale de la Bretagne, c’est-à-dire un potentiel d’un million de téléspectateurs.

C’est une belle aventure que propose là le quotidien à une équipe dirigée par Olivier Clech que j’ai connu quand il était journaliste à la rédaction de Quimper. Autour de lui, Hubert Coudurier, le président de la chaîne, a recruté une dizaine de jeunes journalistes.

Evidemment, même si elle émettra 24h/24, elle ne pourra produire chaque jour – au moins au début – qu’une heure et demi de programmes originaux.  Le temps fort sera logiquement le journal télévisé (à 18h15), qui traitera de l’actualité du département et un « talk-show » (à 18h30), qui recevra de nombreux invités. J’imagine aussi que le sport occupera une place de choix.

Invité à assister à la naissance ce soir, je m’y rendrai avec plaisir. La curiosité des Finistériens pour l’information (on dit régulièrement que 8 Finistériens sur 10 lisent chaque jour un quotidien) est un beau terreau pour un tel défi télévisuel. Bon vent à Tébéo !

Breizhstorming

29 novembre 2009 3 Commentaires

Hier séance de « Breizhstorming » à Concarneau autour de Jean-Yves Le Drian.

C’était le 3ème forum organisé pour bâtir la colonne vertébrale du prochain programme que défendront les socialistes lors des élections régionales.

Thème du jour : « Pour une Bretagne dynamique pour tous » après avoir traité « pour une Bretagne de la connaissance » le 17 octobre à Rennes et « pour une Bretagne durable pour tous » le 14 novembre à St Brieuc et avant «pour une Bretagne vivante pour tous » samedi prochain dans le Morbihan.

But de ces forums : imaginer la Bretagne solidaire, créative et responsable de demain. Permettre l’expression de tous, confronter librement les points de vue et surtout faire naître toutes les audaces pour permettre à notre région de sortir par le haut de la crise.

Un chiffre est venu nous rappeler l’étendue de la tâche : entre le mois d’octobre 2008 et le mois d’octobre 2009, le nombre de chômeurs a progressé en Bretagne de 25 % et de 35 % pour celui des jeunes. Aujourd’hui notre région compte donc 108 000 demandeurs d’emplois.

Ce sera donc Bernadette Malgorn qui conduira l’UMP aux prochaines régionales.

Je la connais peu, il m’est arrivé de l’observer quand elle était préfète de région et qu’elle venait devant le Conseil Régional.

Nous nous sommes quelquefois croisés aussi à l’Assemblée quand elle accompagnait Michèle Alliot-Marie au moment où elle était secrétaire générale du ministère de l’Intérieur. A l’évidence, ce sera un adversaire de talent que personne à gauche ne sous-estime d’ailleurs.

Symboliquement cette candidature est triplement intéressante. La Bretagne était l’une des 4 régions où l’UMP n’arrivait pas à se décider avec la Guyane, la Guadeloupe, la Martine.

Mme Malgorn est désignée administrativement, comme un gouverneur, comme tout au long de sa carrière pour les fonctions qu’elle a occupées, pour ramener la Bretagne dans le bercail de l’UMP. Le vote des militants en faveur de Jacques Le Guen n’a guère pesé.

Enfin, après un duc en 2004, Nicolas Sarkozy a choisi une préfète pour ce combat. Faut-il en dire vraiment plus ?

Ce soir, à Ergué Armel, inauguration des nouveaux locaux des Restos du Cœur, les « RC » comme disent les bénéficiaires.

Est-ce une coïncidence ou la traduction d’une politique ? En tout cas, c’est toujours Bernard Poignant qui inaugure les nouveaux locaux pour cette association. C’était déjà le cas, il y a 10 ans quand l’association fut installée rue Henri Barbusse. C’était donc le cas tout à l’heure, 24 bis avenue de Ty Douar.

Lundi démarre donc la 25ème campagne et comme les inscriptions ont déjà débuté tout laisse malheureusement penser que les chiffres de l’an passé seront vite dépassés.

Et pourtant avec 956 personnes aidées (+ 11 % par rapport à l’année antérieure) c’était déjà un record. Tout comme le total des bénéficiaires pour le département :  8 435 (soit 17 % par rapport à 2007- 2008)  issus de 3 929 familles pour un total de 609 573 repas distribués ( + 12 %) !

Chapeau bas donc aux 62 bénévoles de Quimper tout comme aux 672 qui agissent dans les 13 centres d’activités du Finistère.

J’étais l’invité ce soir du « collectif Prison » de Brest qu’anime avec opiniâtreté Marie-Paule Forget.

A ma grande surprise, nous étions sans doute près de 200 à la MPT de Lambézellec pour discuter du thème choisi « la citoyenneté ne s’arrête pas aux portes de la prison » dont les autres intervenants le directeur de la Maison d’Arrêt de Brest Richard Ménager et le directeur du SPIP André Bernard.

Si sur le constat il n’y eut guère de désaccords, sur la thérapie nos analyses divergeaient fatalement. Par essence, l’Administration Pénitentiaire a tendance à voir le verre à moitié plein alors que le parlementaire dépité du récent débat sur la loi pénitentiaire est plutôt enclin à dénoncer son caractère à moitié vide

En effet, alors que la loi a été publiée avant-hier, il est à craindre que le parlement ne soit pas saisi avant longtemps d’un texte destiné à faire progresser les droits des personnes détenues. Je regrette d’autant plus que le Conseil Constitutionnel, qui pourtant se prononçait pour la première fois sur la matière carcérale, n’ait pas été plus vigilant sur le contenu du texte.

Heureusement que le Conseil d’Etat est plus vigilant. Il joue  en effet un rôle de plus en plus essentiel dans la définition des contours de ce qui apparaît au fil du temps comme un véritable droit pénitentiaire en soumettant progressivement au contrôle du juge les décisions que l’administration pénitentiaire prend à l’égard des détenus et en assouplissant les conditions dans lesquelles la responsabilité de l’État peut être engagée

Facebook

Twitter