impots.jpgDans l’indifférence, l’Assemblée Nationale discute en ce moment du projet de loi de finances pour 2007. Et aujourd’hui, elle va étudier les relations avec les collectivités locales.

Dans ce domaine, le gouvernement est confronté à la réalité implacable des chiffres : en contradiction avec les engagements pris par Jacques Chirac, le taux des prélèvements obligatoires (impôts, taxes et cotisations sociales) est passé de 43.1 % en 2002 à 44 % en 2006. Soit une augmentation de près de 1 point du PIB, c’est-à-dire l’équivalent de 18 milliards d’euros…

Alors, il cherche pour masquer son échec de se défausser en rejetant la responsabilité sur les collectivités locales et notamment sur celles qui sont dirigées par les socialistes. Et c’est là que la contribution du rapporteur général du Budget, le député UMP Gilles Carrez est utile.

Il indique ainsi que seulement 0.2 point du PIB proviennent de décision de hausse des impôts par les collectivités locales. Et que dans cette catégorie, les régions pèsent très peu étant donné le faible poids de leur fiscalité par rapport aux communes et aux départements.

Par contre, cela démontre de manière indiscutable que les collectivités ont été contraintes d’augmenter leur fiscalité et, cela quelque soit leur majorité, de gauche comme de droite, en raison des transferts décidés par l’UMP dans le cadre de la décentralisation « Raffarin ». En effet, les compensations financières « à l’euro l’euro » comme cela avait été promis n’ont pas eu lieu…

U.S. Senate

30 octobre 2006 0 Commentaires

elections_2006.gifDans quelques jours, les Américains éliront les 435 membres de la Chambre des Représentants, 33 sénateurs et 36 gouverneurs. Comme les enquêtes d’opinion continuent à enregistrer une dynamique favorable aux Démocrates à la Chambre des représentants, c’est sur le Sénat que se concentrent les regards.

Ainsi les Démocrates sont donnés largement favoris face à des républicains sortants dans quatre Etats en Pennsylvanie, au Montana, en Ohio et à Rhode Island. Or ils n’ont besoin de gagner que 6 sièges pour récupérer le contrôle de cette chambre haute.

Pour les médias, l’élection pourrait donc se jouer dans trois Etats clés tenus par les Républicains au Missouri, au Tennessee et en Virginie, à la condition que le Démocrate Robert Menendez ne perde pas son siège du New Jersey. Vous pouvez suivre les derniers sondages sur un formidable site électoral.

La cause principale de la chute des Républicains est évidemment le mécontentement grandissant face à la guerre en Irak. A en croire un sondage publié le 21 octobre dernier par Newsweek, 57% des personnes interrogées désapprouvent l’action de George Bush et 67% sont mécontents de l’évolution de la situation aux Etats-Unis.

Le parti du Président avait espéré se refaire en déplaçant le débat vers leurs sujets de prédilection. Mais les sondages montrent que les Démocrates sont désormais crédibles quand ils parlent de la « guerre contre le terrorisme » ou de la sécurité nationale. Au point, estiment les politologues, qu’il semble difficile pour les Républicains d’inverser la tendance.

logo_votation.gif« Nous reconnaîtrons le droit de vote pour les scrutins locaux aux résidents étrangers en situation régulière, et résidant depuis 5 ans dans notre pays ». C’est un engagement des socialistes dans leur projet. Ce n’est pas la première fois puisque la même phrase figurait dans la 80ème proposition de François Mitterrand…

Un premier pas a été franchi le 3 mai 2000 quand l’Assemblée nationale adopta – à l’unanimité – une proposition de loi déposée par Noël Mamère et soutenue par le gouvernement de Jospin. Mais ce texte n’a jamais été examiné par le Sénat.

Pour la 3ème année consécutive, une « votation citoyenne » vient d’être organisée dans 128 villes à l’appel d’un collectif d’organisations dont la Ligue des Droits de l’Homme, autour du thème « Tous résidents, tous citoyens, tous égaux ». Près de 80 000 personnes ont pris part au vote. Pour ma part, ce fut dans le hall d’entrée de la fac des Lettres à Brest où l’UNEF avait installé un bureau. 91.2 % se sont prononcés pour le vote.

Dans l’opinion, la réserve est plus forte. Selon un sondage CSA, 50% des sondés se prononcent pour et 48% contre le droit de vote des étrangers issus d’un pays non membre de l’Union européenne aux élections locales. Et alors ? Pourquoi des gens à qui l’on demande de payer des impôts et d’être de bons citoyens ne pourraient-ils pas contribuer à décider de notre destin collectif ? Et puis, à mes yeux, il est plus sain que les élus précédent l’opinion que l’inverse…

tractage.jpgCe samedi, c’était jour de distribution de notre « Quimper socialiste » placé sous la responsabilité de Karim. Avec Vincent, Sylvain, Bernard, nous avons diffusé ce 8ème numéro autour des Halles avant le déjeuner. D’autres camarades procédaient de même à Ergué Armel et à Penhars.

Un tel rendez-vous est l’occasion de discuter avec les Quimpérois. Bien sûr, l’échange est plus aisé avec ceux qui, spontanément, nous déclarent leur sympathie mais même avec ceux qui votent à droite, la rencontre est souvent utile.

Ainsi ce matin, la primaire au sein du PS était dans tous les propos. Globalement, l’exercice démocratique semble apprécié. Notre image d’une organisation mature où les militants débattent librement est renforcée, le sérieux des confrontations reconnu. Tant mieux car l’exercice est délicat : au lieu de se différencier pour s’imposer, nos prétendants doivent se comparer pour se distinguer.

En clair, même si le projet adopté par le PS ne constitue par les Tables de la Loi et n’a pas été imaginé comme une constitution impérieuse, par-delà les figures libres et celles qui sont imposées, les candidats doivent interpréter chacun à sa façon, une musique commune. Le tout est de pas oublier l’intérêt général et que, demain, il faudra affronter Nicolas Sarkozy dans un duel cruel qui ne s’arrêtera pas au premier sang.

lagarfeld.jpgOriginal mais non dépourvu d’esprit d’à propos en cette période de défilés, Karl Lagerfeld vient d’éditer son best of des musiques choisies pour ses podiums. Concrètement, cette compilation doit tout au « sorcier sonore », Michel Gaubert qui construit les bandes son de Chanel, de Balenciaga ou de Jeremy Scott.

Ce bonhomme doit posséder une collection de disques incroyable, une culture de la mode encyclopédique et surtout un feeling hors pair. Ses réalisations sont de véritables collisions sonores entre les époques et les genres. On est loin des produits anesthésiants des hôtels néochics type Costes.

Ce double album éclectique est divisé entre une série plus calme (At home) et une plus rythmée (At work). L’errance nous conduit de Stravinski à LCD Soundsystem, de Minotaur Shock (le surprenant Vigo ) à Xavier Cugat (chanteur argentin totalement désuet). The Pipettes, petite sensation du moment sont là aussi, avec leur rétro-pop acidulée. Mais s’il faut trouver un coup de cœur, ce sera «No satisfaction», de Black Mountain, groupe venu de Vancouver, un condensé (et pastiche assumé) de tout ce que le rock a pu produire de meilleur à la fin des années soixante …

A écouter surtout au retour d’une réunion tardive où l’endormissement menace le conducteur fatigué !

Facebook

Twitter