Suède

31 août 2006 1 Commentaires

suède.gifLe 17 septembre prochain, 6,8 millions de Suédois se rendront aux urnes pour leurs législatives. Gouvernée par les sociaux- démocrates depuis 1994 – l’actuel Premier ministre, Göran Persson, est en poste depuis 1996 – et durant 64 des 73 dernières années, la Suède pourrait cependant basculer vers la droite.

En effet, pour la première fois les partis que l’on dit là-bas « Bourgeois », le Parti chrétien-démocrate, le Parti du centre, le Parti du peuple-Les Libéraux (FpL) conduits par Lars Leijonberg et le Parti du rassemblement modéré, se sont regroupés en une coalition appelée L’Alliance pour la Suède.

Ces quatre formations présentent un programme commun même si chacune possède également ses propres engagements. Et elles se sont mises d’accord sur le fait qu’en cas de victoire de L’Alliance, le leader de la formation ayant remporté le plus grand nombre de voix, deviendra le futur Premier ministre.

A 15 jours du scrutin, les sondages leur donnent une avance de 3 à 7 points sur la gauche. Je reviendrais sur cette campagne car contrairement à ce que pourraient laisser penser les continuels éloges français à l’égard de nos partenaires nordiques, ce « modèle » est l’objet de vives controverses parmi eux. Comme souvent, ce qu’idéalise la distance, la proximité le nuance et le complique…

Requiem

30 août 2006 0 Commentaires

moustique_.jpgLa rentrée universitaire se prépare d’autant plus facilement que le temps nous y incite. Et dans cet été finissant, je constate une disparition : les moustiques.

D’habitude, durant les mois de juillet et d’août quand vient la fraîcheur de la nuit, le cauchemar commence. Sous la tente ou dans la chambre, la bête arrive déterminée à s’empiffrer. Et la bataille est souvent acharnée. Des heures entières à taper comme un forcené dans les mains ou sur les murs sans jamais atteindre sa cible, pour finalement sortir la bombe insecticide et ne plus pouvoir dormir dans ses vapeurs !

Il est vrai que l’animal a du métier. Il serait apparu sur Terre il y a environ 400 millions d’années. Et je viens même de lire que sa classe « les diptères – insectes à deux ailes» regroupe plus d’un million d’espèces connues soit les deux tiers du monde animal. En plus, ce sont les premiers à avoir conquis la terre ferme, bien avant l’apparition de l’homme. Des centaines de millions d’années d’évolution lui ont donc permis d’être particulièrement bien adapté à son travail de torture et à résister à nos colères dévastatrices

Je ne sais pourquoi cette année la guerre n’a pas eu lieu. Sans doute la température et le manque d’humidité. Ou alors, les femelles – car ce sont elles seules qui piquent, privilège de la maternité – ont décidé de nous accorder un été reposant avant de lancer leur offensive à l’automne. Un effet du réchauffement de la planète ? Que font les Verts !

rentrée.bmpC’est la rentrée pour les maternelles et les primaires aujourd’hui à Quimper dont les écoles pratiquent la semaine des 4 jours.

Pour l’association Familles de France – qui ne fait parler d’elle qu’au moment de la rentrée scolaire – les parents d’un élève de 6ème devraient débourser cette année 202.70 euros pour l’équiper. Pour la confédération syndicale des familles (CSF que par contre je connais pour en rencontrer des représentants finistériens dans des réunions institutionnelles de locataires), une rentrée en cours moyen coûte 170 euros, 335 euros en classe de 4ème et 700 euros en BEP industriel.

Ces sommes me semblent faramineuses d’autant qu’elles n’intègrent pas la cantine, l’abonnement de bus, l’inscription éventuelle à une activité extrascolaire, etc. Ayant cherché sur internet, j’ai seulement lu que Famille de France affecte 58.06 euros aux vêtements de sport, 49.76 à la papeterie et 94.89 aux autres fournitures (cartables, stylo, trousses…).

Ma fille qui rentre en 3ème doit être particulièrement mal traitée car je suis loin d’avoir dépensé autant ! Nous avons toujours considéré qu’il n’était pas indispensable de changer chaque année tout le matériel ni utile d’acheter systématiquement des produits de marque. Ce n’est pas parce que les jeunes sont une bonne cible depuis la maternelle que nous sommes obligés de nous laisser faire !

plateaucoinjauneopt3.jpgLa Rochelle a-t-elle fait bouger les lignes ? Exercice délicat de l’apprécier, tant on aimerait que ses vœux soient conformes à la réalité. Avec un tout petit peu de recul, voici mon bilan.

Jospin veut rassembler. Il a beaucoup intéressé la presse, les militants ont paru plus sceptiques. La fenêtre de tir est étroite, mais elle sera utilisée. Il va chercher à convaincre DSK, Lang, Hollande, voire Fabius de se regrouper derrière lui. Il a crevé un abcès, il faut maintenant qu’il explique en quoi il serait le meilleur pour battre Royal pour laquelle il se montre désormais très sévère. L’exercice ne sera pas aisé.

Royal veut s’imposer. Elle possède un talisman : les sondages dans lesquels elle bat parfois Sarkozy. Ce n’est pas systématique mais elle est là seule à le faire. La Rochelle aurait pu être son sacre mais elle a irrité par son refus de débattre avec le MJS laissant la place à des interprétations sur le vide de ses discours. Elle a surpris en privilégiant les médias aux militants présents à l’Encan. Pour le moment, elle reste en tête même si, par sa faute, elle a reculé en trois jours.

DSK veut foncer. Dans les dernières études, il est l’outsider, la place qu’il recherche jusqu’au 3 octobre. Loin derrière Royal mais devant Jospin. Il a tenu une spectaculaire réunion militante au cœur de l’université. Son discours comme sa tribune libre dans le Monde lui ont permis de développer sa conception d’un président volontariste, qui agit et tranche. Il continue à ne pas croire à la candidature de Jospin et n’attend plus rien de Hollande. S’il reste 2ème dans les sondages, rien ne l’arrêtera.

Hollande veut arbitrer. Le Point révèle cette semaine qu’il a déjà choisi – comme beaucoup de ses proches – Royal mais qu’il ne veut pas encore le dire. Le retour de Jospin l’a remis en position centrale. L’accueil qu’il a reçu dimanche matin prouve qu’il est très populaire dans le parti, mais malheureusement il ne l’est guère dans le pays. Il n’a sans doute pas renoncé à son espoir mais il connait le PS comme personne. Redoutable tacticien mais moins bon stratège son choix pèsera.

Fabius veut y aller. Il s’est contenté d’un service minimum à La Rochelle. La question de sa détermination ne se pose pas. Face aux généralités de Royal, il s’efforce de développer des propositions concrètes. Il part d’un soutien dans le PS à 19 %, score de sa motion au Mans, et son potentiel de développement va jusqu’à 41 %, score du non le 1er décembre.

Lang veut y croire. C’est la candidature la plus fragile. Il fut d’ailleurs souvent seul sur l’esplanade ou dans le hall. En dépit de ses ouvrages successifs, dont le contenu est d’ailleurs souvent intéressant, son image est à la fois un atout et un handicap.

Au total, pas de vainqueur. Un léger retrait de Royal. Une attente sur ce que fera Jospin. Une détermination pour DSK.

Et vous, quel est votre lecture de cette université ?

AFP.jpgUne fois de plus, François Hollande fut le meilleur. L’orateur le plus mordant, l’opposant le plus efficace. Sa dernière intervention comme premier secrétaire devant une Université du PS puisqu’il a annoncé au Congrès du Mans son intention de quitter la fonction après neuf ans de service en 2007, fut donc un succès. Il fut d’ailleurs salué par une salle comble debout.

Ses propos ne furent pas novateurs. Les discours de François Hollande sont toujours bien charpentés et  structurés selon des canons maîtrisés (l’actualité, la situation du monde, celle de la France, la droite, la gauche, le PS). J’imagine que son interview sur TF1 fut de la même facture, mais je ne peux en juger, j’étais encore sur la route du retour.

Il était évidemment attendu sur le choix du candidat tant sa propre stratégie est floue. Le brouillard ne s’est pas dissipé. Pour l’heure, il continue à se comporter comme le « préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi » catholique. Cette institution créée pour défendre l’Église des hérésies, a pour rôle de veiller à la pureté de la doctrine et des mœurs. L’actuel pape s’en occupa de 1981 à 2005… avant de succéder à Jean Paul II.

Facebook

Twitter